Share Button

On consent à nous dire qu’ils ont été tués. Mais pas de quelle façon.

Ils leur ont demandé de renier leurs foi chrétienne, un à un,  mais tous ont refusé » lâche dans un souffle Père Rashed. Alors les hommes armés  les ont froidement abattus en leur tirant dans la tête. Au total 29 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tué dans cette attaque que le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué. Après avoir rencontré des blessés la veille, Père Rashed raconte comment leur voyage à un monastère situé à plus de 200km au sud du Caire a brutalement viré au drame.

Dans le convoi de plusieurs véhicules, dont un bus, avaient pris place des ouvriers engagés dans des travaux mais aussi des fidèles désireux de passer la journée au monastère. « Avant d’être tué la plupart des hommes ont été sortiS de leur voiture, d’autres sont restés à bord de leur véhicule » indique un autre prêtre. » Il semblerait qu’on les ai agenouillés. La plupart ont reçu une balle à ‘l’arrière du crâne, dans la bouche ou à la gorge ».

« Ils ont fait descendre les hommes du bus ont pris leur carte d’identité et l’or qu’ils avaient sur eux » raconte aussi Maher Tawfik, venu du Caire soutenir sa famille. Sa nièce a survécu à l’attaque mais ni le mari ni la petite fille d’un an et demi de cette dernière. Puis « ils leur ont demandé de prononcer la profession de foi musulmane, ajoute Maher Tawfik. Avant d’exécuter ceux qui refusaient ».

Ce récit figure dans l’Orient le Jour, journal libanais en langue française, le meilleur du Proche-Orient. Et dans les journaux français ? Dans nos radios ? Nos télévisions ? Presque rien. Juste que 29 Coptes ont été tués et que l’attaque a été revendiquée par Daech. C’est à dire rien. Rien qui puisse indiquer que les Coptes sont morts en martyrs de leur foi.  Rien qui puisse signaler qu’on leur a demandé de « prononcer la profession de foi musulmane ». Ça pourrait fâcher…

Pourtant de nombreux médias français ont des correspondants au Caire. Et l’AFP y a un important bureau. Et pourtant rien. On devine pourquoi. Des hommes sont morts en refusant de renier leur religion. D’autres, d’une religion différente, les ont assassinés pour cela et que pour cela. Et ça, évidemment, ça ne peut pas s’écrire.

[…]

Article original sur : http://www.atlantico.fr/decryptage/et-voici-comment-sont-morts-coptes-assassines-dans-sinai-3063320.html


Le pape François a, une nouvelle fois, exprimé sa proximité avec l’Église copte, lors de la prière du Regina caeli, dimanche midi 28 mai sur la place Saint-Pierre.

La veille, lors de son voyage à Gênes (nord de l’Italie), le pape avait déjà appelé le clergé et les laïcs engagés du diocèse à « prier ensemble pour nos frères coptes égyptiens qui ont été tués pour ne pas avoir voulu renier leur foi ».

Juste après l’Ave Maria récité dans la cathédrale de Gênes, François avait aussi demandé de « ne pas oublier que, aujourd’hui, les martyrs chrétiens sont plus nombreux qu’aux temps anciens, aux premiers temps de l’Église ».

« Je désire, de nouveau exprimer ma proximité à mon cher frère le pape Tawadros II et à toute la nation égyptienne qui, il y a deux jours, a subi un autre acte de féroce violence », a de nouveau lancé le pape dimanche midi, depuis la fenêtre de l’appartement pontifical.

« Ces courageux témoins, ces martyrs »
« Les victimes, parmi lesquelles aussi des enfants, sont des fidèles qui se rendaient dans un sanctuaire pour prier et ils ont été tués après avoir refusé de renier leur foi chrétienne », a souligné François.

« Que le Seigneur accueille dans sa paix ces courageux témoins, ces martyrs », a-t-il demandé, ajoutant ce dernier qualificatif en sortant de son texte, « et qu’ils convertissent le cœur des violents. »

Un peu plus tôt, juste avant le Regina caeli – qui remplace l’Angélus pendant le temps pascal – le pape avait prêché sur l’Ascension, fêtée ce dimanche en Italie, développant la promesse du Christ d’être « avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ».

« Sa présence apporte la force dans les persécutions, le réconfort dans les tribulations, le soutien dans les situations difficiles que rencontrent la mission et l’annonce de l’Évangile », a-t-il rappelé.

Juste après avoir évoqué les coptes assassinés en Égypte, le pape a aussi appelé à prier « pour les victimes de l’horrible attentat de lundi dernier à Manchester où tant de jeunes vies ont été cruellement brisées ».

« Je suis proche des familles et de tous ceux qui pleurent un disparu », a assuré le pape avant de prendre un profond moment de recueillement.

Nicolas Senèze, à Rome. Source : http://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/Le-pape-Francois-prie-martyrs-coptes-2017-05-28-1200850695