Share Button

Plus de 300 personnes ont répondu à notre appel en faveur des chrétiens d’Orient, d’Afrique et d’ailleurs.

Symboliquement rassemblés à proximité de l’UNESCO, seule représentation officielle de l’ONU en France, notre association par ce choix voulait interpeller les organisations internationales sur le sort des chrétiens d’Orient.

Introduction par Jean-Marc Plantade, Secrétaire Général de Nouveaux Martyrs

Lecture du message de Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines, lu par Claudine Cardot

Témoignage de Juan, réfugié Syrien

Présentation du martyrium par Etienne Neuville

Joseph Thouvenel, Président de Nouveaux Martyrs, conclue ce premier rassemblement.

 

Merci à François-Régis Salefran, reporter, pour les prises de vue et videos, ainsi qu’à Michel Pourny pour les photos ci-dessous.

 


Texte de l’allocution de Joseph Thouvenel

Comment ne pas évoquer également Maaz Al Kassasbeh, ce pilote Jordanien, enfermé dans une cage et brûlé vif par l’état islamique ?

Comment ne pas évoquer également le Maréchal des Logis Chef, Imad Ibn Ziaten du 17ème régiment de génie parachutiste, assassiné d’une balle dans la tête le 11 mars 2012 à Toulouse ?

Le Caporal Chef Abel Chennouf, 26 ans, catholique d’origine Agérienne, assassiné d’une balle tirée par derrière dans la tête le 12 mars 2012 à Montauban ?

Le Caporal Mohamed Legouad, 24 ans, musulman, assassiné d’une balle tirée dans la têtre, par derrière, le 12 mars 2012 à Montauban ?

Ils furent achevés à terre.

Le parachutiste Loïc Liber, leur camarade, gravement blessé à la tête, aujourd’hui tétraplégique.

Comment ne pas évoquer ce 19 mars 2012, à 8 h du matin, l’assassinat du Rabin Jonathan Sandler, âgé de 30 ans, abattu devant l’école Azar Hatorah de Toulouse, alors qu’il essaie de protéger du tueur ses deux jeunes fils de 3 et 6 ans ?

Ils succomberont à côté de leur père.

Dans la cour de l’école, c’est une enfant de 8 ans. Myriam Monsonégo, fille du directeur qui est poursuivie par l’assassin, saisie par les cheveux. Les images de la vidéosurveillance montre que l’arme du bourreau s’enraie, il change de pistolet tout en maintenant par les cheveux la malheureuse fillette. Il rapproche son arme de la tempe de l’enfant et tire à bout portant.

Ce sang innocent, c’est sur le sol de France, notre sol, qu’il a coulé. Comme il coulera à Paris et Vincennes en 2015.

Ne nous y trompons pas mes amis. Si ce sont des enfants, des femmes et des hommes qui sont martyrisés, c’est toute une civilisation qui est atrocement agressée.

La civilisation judéo-chrétienne !

Celle qui est à l’origine de notre pays.

Celle qui est aux racines de l’Europe.

Celle qui, à la face du monde, affirme que toute vie est sacrée, que tout être humain est infiniment respectable car porteur d’humanité.

Y compris, même, si cela m’est difficile à dire, y compris le bourreau le plus ignoble.

C’est fort de nos valeurs que nous ne crions pas vengeance.
Non ! Nous demandons simplement, paisiblement et fermement : JUSTICE !

Nous demandons, nous exigeons des autorités internationales qu’elles cessent de bavasser, de colloquer, de « réunionner » pour agir.

Nous voulions nous réunir face à l’UNESCO, unique représentation de l’ONU en France, ce qui nous fût interdit !

Le symbole est sans aucun doute plus fort.

Nous sommes dans la rue à l’arrière de cette institution qui nous tourne le dos, comme elle tourne le dos à nos frères chrétiens qui souffrent, meurent et désespèrent à quelques heures d’ici.

A nous de réveiller les autorités, celles du « machin » comme le Général de Gaulle qualifiait l’ONU.

Les autorités nationales… nous avons déjà commencé puisque 135 députés ont cosigné une demande de commission d’enquête parlementaire afin de faire la lumière sur le financement de Daech : 2 à 3 millions de dollars par jour sont encaissés par Daech grâce à la vente du pétrole.

Vous pouvez soutenir cette initiative en pétitionnant et en faisant pétitionner sur le site « Nouveaux Martyrs ».

Vous pouvez également, et c’est l’étape suivante, écrire au Président de la commission Européenne, Monsieur Jean-Claude Junker, afin que toute la vérité soit faite sur les propos de Madame Hybascova, ambassadrice de l’Union Européenne en Irak, qui a déclaré : « Malheureusement, des états membres de l’Union Européenne achètent ce pétrole ».

Ce pétrole, c’est celui de la cupidité et de la honte !

Ce pétrole, c’est celui du crime !

Nous ne voulons pas qu’une goutte de l’or noir de sang de Daech ne rentre sur notre sol.

OUI, j’accuse les acheteurs, les raffineurs et distributeurs du pétrole terroriste, de complicité de crime contre l’humanité.

Nous demandons que tous moyens, y compris la force armée soit utilisée pour couper la route terrienne ou maritime du pétrole de Daech.

Comme le disait en ouverture Jean-Marc Plantade, ce rassemblement n’est qu’un commencement.

Nouveaux Martyrs à moins d’un mois d’existence et déjà nous pesons sur le cheminement parlementaire.

Vous, qui êtes réunis ce jour, vous êtes les semeurs qui répandez le bon grain afin qu’il germe, se développe et porte des fruits.

Notre force, nous la tirons du sacrifice ce des milliers de martyrs.

Notre force, nous la tirons de notre conviction qu’il n’y a pas de fatalité.
Mais que c’est la volonté, l’indifférence ou la lâcheté des hommes et des femmes qui font l’Histoire.

Notre force, nous la tirons du rejet de l’intolérance, du fanatisme et de la haine.
Comme me le confiait ce grand cinéaste que fût Pierre Schoendorffer : « Saint-Paul, que j’appelle Paul en tant que protestant » disait-il en riant « Saint-Paul dit qu’il y a 3 vertus cardinales : la foi, l’espérance et la charité. Je me mets à l’ombre de ce génie pour dire que le plus important, c’est l’espérance. Elle implique la foi et la charité, c’est-à-dire l’amour ».

OUI, notre combat est celui de l’amour !
L’amour de nos frères persécutés.
L’amour de la vérité.
L’amour de la justice.

Mes amis, avant de terminer ce rassemblement, je voudrai vous remercier de votre présence et plus particulièrement les personnes qui, sans partager notre foi, sont à nos côtés.

J’aimerai que nous clôturions ce rassemblement en faisant ce que l’on interdit à nos frères et sœurs. En faisant ce qui vaut à des enfants, des femmes, des hommes, d’être enlevés, vendus, réduits en l’esclavage, violés, torturés, crucifiés, égorgés.

Ce que nous pouvons ; encore ; faire publiquement en France, nous tourner vers le Père et le prier.

Notre Père qui est aux cieux
Que votre nom soit sanctifié
Que votre règne vienne
Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel
Donnez-nous notre pain de ce jour
Pardonnez-nous nos offenses
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
Et ne nous soumettez pas à la tentation
Mais délivrez-nous du mal

AMEN