Share Button

Les atrocités envers les Yezidis continuent en Irak.

Je me trouvais mardi 26 mai 2015 avec un groupe d’adultes de Genève venus visiter le monastère de Brou, près de Bourg en Bresse. Nous avons célébré l’eucharistie à la cathédrale, et durant la lecture biblique, un homme est venu discrètement se joindre au groupe, et aussitôt après la célébration, il m’a abordé, en s’exprimant en allemand :

« Mon père, je suis réfugié d’Irak, avec ma famille nous vivons à Brême. Je voulais vous dire – en tant que Yezidi – que les atrocités continuent au nord de l’Irak. Nos enfants sont enlevés par l’Etat islamique, décapités ou emmenés pour être vendus comme du bétail.

Pourquoi les Occidentaux n’interviennent-ils pas davantage ? La situation s’aggrave.

Je voulais vous dire aussi que le christianisme est une religion propre, une religion qui respecte les autres, j’aime cette religion. Si Dieu existe, il ne peut qu’apprécier cette religion qui fait le bien.

L’occident ne doit pas laisser des gens comme l’Etat islamique s’installer sur son sol, c’est de la folie.

Mon père, dites à vos amis de prier pour nous les Yezidis, notre sort est comme celui des chrétiens. On nous tue en Irak ».

Source : Abbé Alain-René Arbez, de la commission nationale suisse pour le dialogue judeo-chrétien, publié sur Dreuz, mai 2015.

Les yézidis sont une communauté kurdophone qui compte entre 100 000 et 600 000 personnes en Irak, selon les estimations. Ils font partie des populations les plus anciennes de la Mésopotamie, où leur croyance est apparue il y a plus de quatre mille ans. Leur principal lieu de culte est Lalech, dans le Kurdistan irakien, mais plusieurs milliers de yézidis habitent en Syrie, en Turquie, en Arménie et en Géorgie. On compte d’importantes communautés en Europe, particulièrement en Allemagne, où vivent 40 000 yézidis. Le yézidisme est une religion monothéiste qui puise une partie de ses croyances dans le zoroastrisme, la religion de la Perse antique. Leur culte et leurs rituels se transmettent oralement, c’est pourquoi on ne devient pas yézidi, on naît yézidi. Ils croient en un dieu unique, Xwede, qui fut assisté par sept anges lorsqu’il créa le monde, dont le plus important est Malek Taous, souvent représenté par un paon, symbole de diversité, de beauté et de pouvoir.