Nouveaux Martyrs

Quel dieu, ordonnerait cette barbarie ?

La crédibilité de l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (SOHR) remise en cause.

Share Button

Un article faisant état d’une décapitation d’un musulman par un chrétien a été publié fin mai. Cette information serait une publication de l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme, qui l’a présentée comme issue de l’AFP. Or elle n’en émane pas, les informations présentées dans l’article sont invérifiables, non nominatives et non sourcées, et l’illustration qui l’accompagne est sans rapport. Si cette enquête, menée par le blogueur Daniel Hamiche, s’avérait exacte, il s’agirait d’un flagrant délit de manipulation de l’information par le SOHR.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (en version originale : Syrian Observatory on Human Rights, SOHR) a été créé au Royaume-Uni en mai 2006 par Osama Sulaiman, réfugié syrien musulman de confession sunnite. Militant anti Assad, il fut condamné à trois reprises à des peines de prison dans son pays, et se réfugia à Conventry en 2000 pour échapper à une quatrième condamnation. Pour ses activités militantes en Syrie, il prit le pseudonyme de Rami Abdel Rahman (ou Abdulrahman), nom qu’il a conservé et sous lequel il est désormais bien connu. Il a installé son SOHR dans deux chambres de bonne où il passe l’essentiel de son temps à téléphoner à ses correspondants en Syrie – il prétend en avoir 200 – pour rédiger de fréquents communiqués de presse, de peu d’influence avant le déclenchement du conflit en Syrie, mais depuis ils sont repris par toutes les agences de presse et médias internationaux. La fiabilité des informations du SOHR a été souvent prise en défaut, c’est le moins qu’on puisse en dire, mais comme il est violemment contre le régime en place à Damas, ses commentaires sont repris religieusement même si l’on sait qu’il a des sympathies pour les islamistes extrémistes…

Sur son blogue Syriahr.com « seul site Internet officiel de l’Observatoire syrien des droits de l’homme », il a publié, le 29 mai, un article intitulé : « Un chrétien décapite un djihadiste en Syrie, tué pour venger les atrocités de l’État Islamique ». L’article a été repris universellement. En voici les deux premiers paragraphes :

« Un combattant chrétien syrien a décapité un militant de l’État islamique pour venger les gens “exécutés” par les djihadistes dans le nord-est de la Syie, selon l’Agence France Presse. La décapitation s’est passée jeudi [28 mai] à dans la province d’Hassaké où l’EIIL [État islamique en Irak et au Levant] dispose d’une forte présence, déclare l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Un combattant chrétien, également membre de la communauté assyrienne minoritaire, a trouvé le djihadiste dans le village de Tal Shamiram. “Il l’a fait prisonnier et quand il a découvert qu’il était membre de l’EI, le combattant assyrien l’a décapité en manière de vengeance pour les mauvais traitements commis par ce groupe dans la région” déclare Rami Abdel Rahman, directeur de l’Observatoire, selon l’Agence France Presse ».
On voit qu’à deux reprises, l’article utilise l’expression « selon l’Agence France Presse »,laissant ainsi entendre que l’AFP est la source première de l’information à laquelle Rami Abdel Rahman aurait apporté sa confirmation à partir de ses propres sources. Il n’en est évidemment rien. La dépêche du 29 mai du bureau de l’AFP de Beyrouth, ne fait que reprendre les dires – et eux seuls – d’un « observateur » (monitor en anglais) qui n’est autre que Rami Abdel Rahman… Un joli tour de passe-passe.

L’article du blogue de Rami Abdel Rahman est illustré en tête d’une photo (voir ci-contre) légendée comme suit :« Un combattant chrétien a décapité un membre de l’État islamique : un acte de vengeance pour les assassinats de masse et autres meurtres, comme celui-ci pris par un photographe syrien (Photo : capture d’écran de YouTube) ». Il m’aura fallu un bon bout de temps pour remonter à la source où a été prise cette capture d’écran. Il s’agit de photos publiées par le magazineTime et reprise dans une émission PRESSTV, une chaîne iranienne, du 14 septembre 2013. Les photos – dont celle qui sert d’illustration à l’article de Rami Abdel Rahman – montrent un jeune soldat de l’Armée arabe syrienne égorgé par des militants de « l’État Islamique en Irak et en Syrie » (dénomination à l’époque) le 31 août 2013 à Keferghan, près d’Alep. Nous sommes très loin, dans le temps et dans la réalité, de ce que Syriarh.com laissait entendre… Soit dit en passant, mais au point où nous en sommes du mensonge et du n’importe quoi cette précision ne s’imposait peut-être pas, mais celui qui est présenté comme« un photographe syrien » par le SOHR, est en fait tout ce qu’il y a de turc : il s’appelle Emin Özmen… En bas de l’article du SOHR on peut lire ce que tout le monde prendra pour être la source de l’information, mais il s’agit d’un lien inerte imprimé en gras qui renvoie vers un article de HDGN (Headline & Global News) du 30 mai qui se contente de reprendre in extenso l’article du SOHR de la veille. Le serpent qui se mord la queue…

Il n’y a aucune autre source sur cette affaire que celle du SOHR même si, par un effet de miroirs, l’information est démultipliée et la source originale ainsi masquée. Dans ce bobard aussi astucieux que malveillant, il y a à la fois trop et pas assez de détails. On ignore l’identité de la supposée victime et celle de son tueur allégué. La date du 28 mai, présentée comme étant celle, de l’arrestation du djihadiste, est fantaisiste puisque le village de Tel (ou Tall) Shamiran a été libéré par les combattants assyriens du Syriac Military Council et les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) dès le 21 mai : comment le djihadiste aurait-il pu s’y promener impunément pendant toute une semaine ?

L’évêque Georges Abou Khazen, OFM, vicaire apostolique pour les catholiques de rite latin d’Alep, a mis garde contre cette rumeur « non fiable et invérifiable » lancée depuis l’Angleterre par le SOHR et relancée par les médias britanniques : « La manipulation de l’information est un des moyens utilisés pour multiplier la violence et les horreurs dans ce conflit ».

Source : Christianophobie.fr, 31/05/15. Voir aussi LeSakerFrancophone, 28/2/2015 

1 Comment

  1. Je soutient cette action

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2020 Nouveaux Martyrs

Theme by Anders NorenUp ↑

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Facebook
Google+
Google+
http://nouveaux-martyrs.com/fr/la-credibilite-de-lobservatoire-syrien-des-droits-de-lhomme-sohr-remise-en-cause">