Share Button

Une enquête préliminaire avait été ouverte en octobre, suite à des plaintes de la part d’ONG et du ministère de l’Économie pour financement du terrorisme.

Le cimentier Lafarge est au centre d’investigations concernant une unité de production implantée en Syrie. Des informations du Monde révélées en juin 2016 affirmaient qu’en pleine guerre civile, l’entreprise aurait passé des accords avec des groupes armés pour épargner son usine de Jalabiya, à 150 kilomètres au nord-est d’Alep. Ces arrangements auraient notamment profité à l’État islamique, selon le quotidien du soir. Au moment des faits, en 2013 et 2014, la filiale locale qui gérait l’usine appartenait alors au français Lafarge.

Continue reading