Share Button
Le camp d’al-Obaïdi héberge un millier de réfugiés syriens dans la province d’Anbar, au nord-est de l’Irak. Paradoxe : cette structure créée par l’ONU en juin 2013 dépend du bon vouloir des djihadistes de Daech – lesquels ont pris le contrôle de la région un an plus tard –, mais reçoit encore des vivres et des médicaments financés par l’organisation internationale.

Continue reading